Confession #1 : les achats d’occasion

Cela fait un petit moment que je souhaite vous parler des achats d’occasion et entendre vos avis sur le sujet ! J’achète beaucoup d’occasion (romans et surtout mangas) et me sens parfois coupable par rapport aux éditeurs et auteurs…

Car quand j’achète d’occasion, je donne de l’argent soit directement à une personne comme vous et moi qui vend ses livres, soit je passe par une librairie ou autre boutique d’occasion et l’argent va directement dans sa poche (moins la somme qu’il a déboursée pour acheter le livre d’occasion bien sûr).

Pour l’éditeur et l’auteur, c’est comme si je ne l’avais jamais acheté – aucun pourcentage ne lui revient, aucun évolution dans les chiffres de vente. C’est comme s’ils avaient vendu le livre 1 fois : à la personne qui l’a revendu d’occasion.

Quand il s’agit d’un gros succès, je ne me triture pas les méninges, je l’achète sans scrupules. Quand il s’agit d’un petit éditeur, d’un auteur pas très connu, là, je me sens coupable. Le cas de conscience le pire étant pour les mangas français qui peinent à vendre et à être reconnus.

Et pourtant… s’il n’y avait pas le marché de l’occasion, je sais pertinemment que je ne me permettrais pas d’acheter autant de mangas. Il y aurait donc des titres que je n’aurais pas découverts. Lire la suite

Publicités