Izana, la voleuse de visage

Il s’agit du roman paru aux éditions Lumen retraçant l’histoire d’Izana, la mère de Kasane (héroïne du manga Kasane la voleuse de visage). Nous apprenons donc tout de l’enfance et l’adolescence d’Izana, qui a été haïe dès sa naissance à cause de sa laideur.

izana-la-voleuse-de-visages

Synopsis: « Dans le monde d’Izana, il y a le dedans et le dehors. Le dehors, c’est tout ce qui s’étend au-delà des murs de la maison : le soleil, les arbres, les autres… tout ce qu’elle n’a jamais vu autrement que dans ses livres ou à travers les carreaux. Car depuis sa naissance, elle vit recluse, bien à l’abri entre quatre murs. Un jour, poussée par la curiosité, la jeune fille décide de braver l’interdit et de s’aventurer à l’extérieur. Bien mal lui en prend – elle comprend que son visage est si effroyable qu’il ne peut être montré au grand jour. Car si d’ordinaire, la laideur n’est pas un crime, il règne dans le village une terrible superstition. Autrefois se seraient affrontées une sorcière d’une grande laideur et une prêtresse d’une grande beauté : la première, victorieuse, aurait volé son apparence à la seconde. Depuis lors, toute petite fille laide née une certaine année est tuée sur-le-champ, sous peine de porter malheur aux habitants. Cette légende est même le thème d’une pièce de théâtre qui se joue chaque été. Izana y découvre pour la première fois, dans le rôle de la prêtresse, sa propre cousine. Née la même année qu’elle, Namino a été épargnée grâce à sa beauté extraordinaire… Jusqu’où iriez-vous pour obtenir la beauté du diable, pour prendre le visage de votre choix ? À quel point l’apparence d’un être influence-t-elle son destin ? Dans une petite ville à l’atmosphère envoûtante, où des légendes séculaires restent terriblement vivaces, une adolescente marquée par le sort décide de briser les chaînes de son destin. »

Le roman a un intérêt certain pour les lecteurs du manga (comme moi). Nous comprenons un peu mieux le personnage d’Izana et ce qui l’a poussée à devenir ce qu’elle est devenue par la suite. De plus, sa rencontre avec Kingo et sa relation avec lui est décrite dans la roman. Là encore, nous apprenons des éléments de la vie de ce personnage masculin encore très mystérieux dans le manga. Enfin, nous suivons l’évolution d’Izana et sa découverte du fameux rouge qui lui permettra de devenir une autre.

Le roman peut également plaire aux lectrices et lecteurs qui ne connaissent rien du manga. L’intrigue est d’ailleurs une préquelle au manga et peut donc être lue totalement indépendamment.

Nous sommes plongés ici dans un village qui semble hors du temps, tant les superstitions et les traditions absurdes sont pesantes. Des bébés sacrifiés sous prétexte qu’ils sont laids, un mystérieux conte folklorique qui semble contenir certaines vérités sous-jacentes…

J’ai pris plaisir à lire cette histoire intrigante, même si j’ai trouvé parfois la construction narratologique un peu lourde. Les points de vues s’alternent (Izana, Chigusa et Kingo), et j’ai parfois dû attendre quelques lignes pour être sûre de l’identité du narrateur.

Je conseille néanmoins le roman à celles et ceux qui apprécient l’univers du manga ou qui voudraient tout simplement le découvrir.

 

Note: 14/20

Publicités

6 réflexions au sujet de « Izana, la voleuse de visage »

  1. Ping : C’est lundi, que lisez-vous ? #26  | Akatsuki no Manga

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s