Challenge de décembre #1 – l’oiseau bleu

J’ai commencé ce challenge avec un livre un peu triste sur le thème de la famille puisqu’il aborde le thème du deuil. Même si cette lecture m’a émue (les larmes ont coulé!) j’en garde un bon souvenir, rempli d’espoir.

album-cover-large-24327
Synopsis: « Yuki Higashimoto est la plus heureuse des femmes : un mari aimant, Naoki, ainsi qu’un adorable garçon de cinq ans, Shu, la comblent de bonheur. Mais la sortie de route de la voiture qui les ramène d’un innocent pique-nique va sonner de manière cruelle et irrémédiable la fin de cette existence paisible… Le petit Shu ne survit pas à la violence du choc, et Naoki est plongé dans un coma végétatif. Pour Yuki, un long combat commence : comment reconstruire sa vie et préserver un lien avec un mari qui est présent sans l’être ? »

Nous avons en fait deux histoires douloureuses au sein d’une même famille.

Tout d’abord Yuki, Shu et Naoki. Le petit Shu ne survit pas à l’accident, Naoki est quant à lui dans un coma non répondant. La mère, Yuki, doit faire face seule à la mort inacceptable de son fils et doit également s’occuper de son mari malade. J’ai beaucoup aimé la façon dont le thème est traité. C’est atroce du point de vue de Yuki, et on ne peut qu’admirer son courage. Takashi Murakami a choisi de nous montrer aussi le devenir de Shu et c’est en ce sens que l’œuvre est porteuse d’espoir.

img_1247

Dans la seconde partie du livre, nous suivons les grands parents de Shu qui ont eux-aussi des épreuves à surmonter. En effet, le grand-père sombre peu à peu dans la maladie d’alzheimer, devenant prisonnier de son passé difficile. Son épouse doit redoubler d’attention pour ne pas qu’il se fasse du mal. On comprend alors pourquoi elle ne peut pas aider Yuki à s’occuper de son mari…

img_1246

Les personnages sont vraiment très réussis, notamment les deux femmes qui sont admirables. Le portrait du grand-père rongé par la maladie est saisissant: on ressent ses émotions, ses doutes et son desarroi très intensément.

Les dessins sont plutôt réalistes et correspondent très bien au contenu à la fois tragique et délicat du manga. L’utilisation des couleurs est très intelligente et symbolique. J’ai adoré le tout début du manga: on passe progressivement du pique-nique aux couleurs chatoyantes à l’accident dominé par le rouge du sang et pour finir au noir et blanc seyant au seuil.


J’ai vraiment beaucoup aimé ce manga que je recommande plutôt à des adultes. Il peut également être apprécié par des lecteurs n’ayant jamais lu de manga. Je suis persuadée que ce livre peut être une bonne initiation.

Le manga est paru aux éditions Ki-moon. Il s’agit d’une œuvre complète.

Note: 17/20

Publicités

2 réflexions au sujet de « Challenge de décembre #1 – l’oiseau bleu »

  1. Ping : Flash-back: les lectures de décembre  | Akatsuki no Manga

  2. Ping : Lectures de 2016 – séries complètes | Akatsuki no Manga

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s