Kasane tome 4 – l´intrigue prend une tournure nouvelle!

Le tome 4 de Kasane est en juillet 2016 aux Editions Ki-oon, à l´occasion de la Japan Expo.

Je suis déjà accro à Kasane depuis sa sortie, mais mon addiction continue de prendre de l´ampleur au fil des tomes! Je ne peux que vous conseiller chaudement cette série.

[Attention: Spoiler]

Pour rappel, Kasane faisait face à un cas de conscience dans le tome 3. Suite à la tentative de suicide de Nina, elle a choisi de lui voler de nouveau son apparence pour pouvoir monter sur scène. Néanmoins, Kasane éprouvait des scrupules surtout face à la mère aimante de Nina Tanzawa.

C´etait donc un tome plus introspectif – moins d´action (sans compter bien sûr la tentative de suicide de Nina qui a lieu dès le début du volume).

kasane-4-ki-oon

Dans le tome 4, Kasane semble avoir oublier sa conscience. Elle jouit de son succès et profite de sa beauté pour sortir avec son partenaire de théâtre. Une destinée qui parait idéale…

En comparaison, la vie quotidienne de Nogiku est un véritable enfer. Nogiku, violée et violentée par son père dès son plus jeune âge, a vu sa mère se faire utiliser comme une esclave. Enfermée et attachée au sous-sol, elle se faisait voler son visage par Izana, la véritable de mère de Kasane connue sous le nom de Sukeyo Fuchi. Nogiku voue une véritable haine à Izana et par extension à sa fille Kasane. Même si elle sait qu´il s´agit de sa demie soeur (elles ont en effet le même père), Nogiku décide de la retrouver pour la faire payer.

Après avoir tué son père, Nogiku s´enfuit et se prostitue pour survivre. Elle assiste à l´une des représentations de Salomé et est impressionnée par la métamorphose de Kasane sur scène (Kasane empruntant bien sûr le visage et l´identité de Nina Tanzawa). De son côté, Kasane est destabilisée par la ressemblance de Nogiku et de sa mère. Prise de panique, elle manque de tomber dans les escaliers, mais Nogiku la rattrape. A partir de ce moment, les deux jeunes femmes sont liées. Elle se recontacteront et se lieront d´amitié. Chose surprenante, c´est à l´initative de Kasane qu´elles se revoient.

Les deux femmes s´épanouissent l´une au contact de l´autre et respirent la complicité. Il s´agit cependant d´une relation mensongère: sous sa véritable apparence, Kasane ne se serait jamais permise d´avoir une telle amie. Nogiku, quant à elle, cache en son coeur une noirceur.

Nous nous doutons bien à la fin du volume que l´amitié des deux soeurs ne durera pas et que la vérité finira par éclater au grand jour. Reste à savoir laquelle des deux prendra l´avantage en tirant partie des faiblesses de l´autre… Ce prélude promet des rebondissements pour les prochains tomes! La magaka est dotée d´un véritable don pour le suspense! A chaque fois que l´intrigue progresse, d´autres questions sont soulevées.

Daruma Matsuura a su nous surprendre dans ce tome en faisant apparaitre Nogiku dans le récit. Nogiku est tout le contraire de Kasane puisque sa beauté est sa malédiction. L´auteure réussit à dessiner des scènes délicates comme les viols et la violence verbale du père. Sans en montrer trop, elle se focalise plutôt sur les expressions du visage de Nogiku, terrorisée par son père – puis haissant sa soeur de tout son être. Le résultat est saisissant: on ne peut que compatir au malheur de Nogiku et de sa mère et l´on est saisi de doutes face à l´intégrité de la mère de Kasane. Agissait-elle en toute connaissance de cause? Vraisemblablement oui puisque Nogiku se souvient l´avoir vue embrasser sa mère au sous-sol…

Kasane ira-t-elle aussi loin pour conserver son prestige et ce qu´elle appréhende comme le bonheur?

Daruma Matsuura nous livre des portraits de femme qui luttent toutes pour vivre et avoir une place dans notre monde. Kasane, Nina, Nogiku, chacune d´entre elles est attachante, mais elles ont toutes leurs faiblesses et leurs démons. Si Kasane poursuit sa voie vers le succès, il y aura forcément des dommages collatéraux. Ce que je trouve intéressant dans ce manga, c´est l´ambiguité du personnage principal, à la fois héroine et ennemie. Difficile de la détester, mais on ne peut non plus approuver ses choix… C´est une vision du monde réaliste, non manichéenne et même un peu tragique où chacune doit se battre pour conserver son droit au bonheur.

Note: 16/20

Le prochain tome sortira en septembre chez Ki-oon.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s